Mère Dragon transformation imminente

Mère Dragon transformation imminente

Certains jours, je deviens une mère dragon, rapport aux jours où je les trouve insupportables.

mère dragon

 

Mais c’est quoi une mère dragon ?

 

Définition : Une mère en manque de sommeil (pléonasme me direz-vous), qui a son baromètre patience au plus bas, ne supporte plus la moindre bêtise (ex: le verre d’eau renversé sur le carrelage), qui se met à hurler pour un oui pour un non.

 

Alors oui, j’avoue

 

Certains jours, je craque et me mets à hurler pour un rien contre mes chères petites têtes blondes. J’avoue ça soulage de crier (c’est même scientifique, y paraît), même si au fond ils n’y sont pas pour grand chose, puisqu’un autre jour avec plus d’heures de sommeil et quelques bonnes nouvelles, j’aurais certainement laissé couler sans m’énerver. J’aimerais être toujours zen et gérer toutes les situations calmement. Mais la réalité est tout autre.

A qui la faute (parce qu’il faut bien trouver un coupable, ça ne peut pas être moi, bien sûr), certainement à notre pire ennemi la fatigue qui nous pousse comme un petit diable à hurler, à ne plus les supporter. Mais qui pourrait après plusieurs nuits à ne pas ou peu dormir être zen et ne pas s’emporter.

Au secours je pête déjà un câble après 1 semaine au collège

Au secours je pête déjà un câble après 1 semaine au collège

La vie n’est pas un long fleuve tranquille, encore moins avec des nenfants et encore moins avec des nenfants dys.

Alors quand n°1 rentre au collège, on s’attend un peu au pire, rapport à la fin de CM2 déjà super compliqué mais j’ai été briefé par des potes déjà passés par là.

Ne t’inquiète pas on y passe tous, c’est juste plus long et un peu plus compliqué pour les parents d’enfants dys.

Ah oui, mais combien de temps ça va durer ?

 

Parce que

  • Trouver des solutions de compensation des troubles pour s’adapter à autant de changements
  • Les  soirées à vérifier le cartable surchargé (J’avais de vieux souvenirs d’avoir eu mal au dos et aux épaules, n°1 confirme c’est très lourd) pour le lendemain.
  • Les week-ends à faire les devoirs (oui ça rigole plus). Certes la première semaine, il n’y a pas grand chose à faire mais pourtant c’est déjà difficile, comment on va faire après quand le vrai rythme sera là.
  • Les crises sur l’organisation, sur les devoirs, sur ce qu’il faut faire…

 

Je suis pas sûr d’arriver à tenir sur la longueur

 

Et dire qu’on est parti pour un an et que ça ne fait que commencer.

Les choses qu’on fait à ses enfants sans culpabiliser

Les choses qu’on fait à ses enfants sans culpabiliser

Allez on va pas se mentir, tous les parents font des trucs pas très cool à leurs nenfants, soit parce que c’est drôle, soit parce que ça nous arrange bien. Mamzine use et abuse de pas mal des points suivant sans culpabiliser (la culpabilité n’étant pas bonne pour la santé, je l’ai supprimé de ma vie).

 

On mange leurs bonbons et/ou leurs gâteaux

 

C’est pour leur bien, la prévention des caries. Oui toutes les excuses sont bonnes pour taper dans leurs stocks et puis après tout qui les a acheté ? Hein ! Donc pas de pitié pour les croissants les bonbons.

 

Les mettre en compétition

 

En retard le matin pour aller à l’école, on fait une course ? Qui est le plus rapide ? 1, 2, 3 partez…

Pour finir leur assiette, pour ranger leur chambre…

Les mettre en compétition peut aider à faire bouger les choses dans votre sens avec comme avantage (si vous vous y prenez bien) le fait qu’ils n’y verront que du feu et même ils pourraient trouver ça amusant.

 

Il faut goûter de tout

 

Un cornichon, un bout de citron… C’est quand même très drôle de voir leur petite tête grimacé. Après tout, c’est votre petit bout qui vous a demandé de gouter, vous n’avez pas forcé. Bon après, ne vous demander pas pourquoi il ne veux plus gouter le reste.

 

Garder leur fric

 

Ils ont été pourri gâter (on pouvait encore les cacher sous la pile de cadeaux) et grand maman vous donne un petit chèque pour eux. Oui elle a pas pu acheter de cadeau c’est donc à vous de le faire. Mais, Oups vous avez oublié ce chèque sur votre compte, qui du coup passe dans vos dépenses familiales, après tout votre gosse mange aussi des gâteaux.

 

Le chantage

 

Arme puissante : Le chantage c’est pas bien, mais très pratique.

 

Enlever les piles de leurs jouets trop bruyants

 

« Oh mon chéri, je suis vraiment désolée mais ton jouet (super bruyant et très chiant) ne marche plus, va falloir racheter des piles, promis j’essaie d’y penser la prochaine que je fais des courses. »

Bizarrement il n’y a jamais les bonnes piles dans ce supermarché, va falloir changer d’enseigne ou pas.

 

Sieste générale

 

Vous les trouvez vraiment très fatigué à moins que ce soit vous. Alors sieste générale dimanche après midi. Bon en vrai il n’y a que vous qui vous dormez, pendant ce temps là, ils retournent leur chambre, à moins que vous ayez dégainé votre arme télé avec un super film.

Libérée délivrée (les enfants sont partis)

Libérée délivrée (les enfants sont partis)

Libérée délivrée (elle résonne dans ma tête, bizarrement). Voilà, le meilleur moment de l’été, c’est quand tes gosses foutent le camp loin de toi.

Non, je ne suis pas une mauvaise mère, c’est pour leur bien, pour leur indépendance, leur épanouissement, leur besoin de découverte ….

Non, je déconne, c’est surtout pour ma tranquillité et qu’est-ce que ça fait du bien une maison sans enfants (ou presque le petit dernier est encore là).

Mais passer quelques jours de 3 nenfants à 1, ça change la vie.

Plus de dispute, ni de bagarre.

Les parents d’enfant unique ne connaissent pas leur chance (bon, je suppose quand même qu’il doit y avoir aussi des inconvénients à l’enfant unique, mais ce n’est pas le sujet).

Alors pour pouvoir passer juste quelques jours de vraies vacances (c’est à dire sans enfant) et pour être vraiment Libérée, délivrée, il va falloir encore attendre un peu, pour lâcher le petit dernier et vivre quelques heures comme une nullipare (ou presque, j’ai plus tout à fait le même ventre).

Non ce n’est pas être égoïste que de vouloir passer quelques jours sans enfants. Pouvoir se reposer, lire un bouquin, flâner, se faire un cinéma et pas un pixar.

Mais les vacances sans enfants d’une mère de famille nombreuse se résument souvent à ça :

– checker son téléphone toutes les heures (oui, faut pas abuser quand même) pour être sûr que tout va bien et que les catastrophes naturelles sont loin de sa progéniture.

– des conversations entre adultes qui ne tournent qu’autour des nenfants.

– dormir en quasi-permanence pour tenter de combler le manque de sommeil.

Mais ça fait du bien quand même, alors j’ai hâte.

Soldes tout doit disparaître

Soldes tout doit disparaître

Ouverture des soldes d’été aujourd’hui. On rafraichit les stocks. Soldes les anciennes collections, tout ça à prix cassé. Attention chute vertigineuse des prix, premier arrivé premier servi.

 

soldes

Alors Mam’zine (comme les magasins) est en solde.

 

Tout dois disparaître :

 

  • bourrelets,
  • cernes,
  • dos cassé,
  • tendinites
  • fatigue
  • mauvaise humeur

 

Réduction exceptionnelle :

 

-50% sur les heures de sommeil

-70% sur la patience

-30% sur l’équilibre alimentaire

-10% sur le sourire

-90% sur les cotisations retraite

– 60% sur le langage adulte

 

Et le must du must

 

– 1 location d’enfant acheté = 2 locations offertes

(oui peut pas les vendre quand même, ils sont trop attachants)

 

Bonnes soldes à tous 😉

Quand tout dérape, quand la crise est là

Pas très gaie comme titre, mais la vie avec des nenfants n’est pas toujours simple et parfois ça va pas. Parfois il faut aussi savoir poser les mots.

 

Gestion de crise

 

Surtout en fin d’année, surtout en cette fin d’année.

Quand ton enfant part en vrille intersidérale, que l’école ne sait plus gérer un enfant ne rentrant pas les cases de l’éducation nationale, qui pète les plombs.

Que tu tombes de ta chaise quand le directeur de l’école t’appelle et te parle d’un gamin que tu ne reconnais pas, qui se transforme en furie.

Que ta seule solution c’est de punir ton gamin pour son comportement inadmissible mais lui ne comprend pas parce qu’il ne voit pas le mal qu’il a pu faire.

Que la culpabilité s’installe doucement parce que tu sais que ce même gamin est puni très lourdement, parce qu’il ne rentre pas dans les bonnes cases, mais que malgré tout il va être obligé de se contorsionne encore pendant quelques années, avant de trouver sa voie.

Que toute l’école est au courant que ton gamin, eh bien ça va pas ! Que les parents se posent des questions parce que ce comportement ne lui ressemble pas. Qu’il y a un problème.

Hein Mam’zine ça va pas ? Tu devrais essayer telle ou telle solution pour la gestion émotionnelle ou celle du stress de ton gamin.

Oui c’est vrai, comment je n’y ai pas pensé avant, comment je peux caler dans un emploi du temps surchargé encore un autre rdv dans les semaines d’un gamin multi-dys. Merci pour vos conseils, mais techniquement je peux plus.

 

Oui il y a bien un problème

 

Mais on ne rentre pas aussi facilement que ça dans la tête d’un môme.

Trouver le juste milieu, la juste punition, la juste écoute, les justes solutions, c’est le lot de tout parent et peut être un peu plus des parents d’enfants atypique ou différent. Ces gamins qui ne rentrent pas les cases.

Allez, il nous reste 3 semaines à tenir avant la fin de l’année. Après on aura droit à deux mois de répit qui ne seront pas de trop, pour recharger les batteries et repartir avec le sourire pour recommencer l’année prochaine.