J’avais prévu

J’avais prévu

Comme tous les jours mon emploi du temps est bien chargé.

Mais aujourd’hui tous ce qui était prévu est bouleversé.

L’article du blog programmé aujourd’hui attendra quelques jours encore avant d’être lu.
Dans le moment du matin, j’écris un article deuil pour montrer mon soutien et mon indignation, mais les mots me manquent ce matin. Il est difficile d’écrire les sentiments sous le choc.

Une journée sur le terrain vite écourté mes clients comme tous les français sont sous le choc. il n’est pas question de parler business aujourd’hui. Les contrats attendrons eux aussi.

Au bureau une ambiance bizarre avec une effervescence inhabituelle, il faut être sur tous les fronts raconter comment Lyon traverse cette horreur.

Journée de deuil nationale.
Aujourd’hui il fait beau mais les lyonnais affichent pourtant une triste mine. Un besoin de chacun de se retrouver d’en parler. Oui les conversations futiles attendrons.

Les soldes ont commencé pourtant les boutiques sont vides. Elles aussi attendrons.

Et puis il y a l’absurde ceux qui se lâchent et répandent la haine dans leur propos en direct ou lâchement caché derrière leur ordinateur sur les réseaux sociaux.

Il y a les dernières infos de l’enquête, d’autres drames qui se produisent aujourd’hui.

Et en sortant du bureau cette sensation bizarre que les gens ont tourné la page, attablé en terrasse d’un café.

Se promenant dans la rue avec le sourire. Chacun a repris le cours de sa vie.

J’espère cependant que la France ne plonge pas dans la haine et la peur de l’autre. Nous devons être fort et unis face à l’obscurantisme. C’est pourquoi aujourd’hui 8 janvier je mettrais mes lumignons sur ma fenêtre pour éclairer notre liberté et ne pas oublier. #jesuischarlie

Deuil

Deuil

L’horreur est arrivée.

Peu de mot aujourd’hui.

Je suis triste et n’arrive pas à comprendre comment des hommes peuvent en arriver là.

Difficile d’expliquer cela aux enfants.

1610862_10153575376113009_8023284446936985285_n

Malgré le choque, soyons unis pour la liberté. Je soutiens la liberté d’expression mais aussi la liberté de travailler et les force de l’ordre. N’oublions pas les Flics. Je pense à eux.

Après le rassemblement d’hier place des terreaux, Les lyonnais sont invités ce soir à mettre leurs lumignons sur leur fenêtre pour dire non à l’obscurantisme.

Alors Lyonnais, montrons au monde entier notre soutien et notre volonté de dire NON à cette horreur et OUI à notre liberté.

Dys : Plus d’efforts

Me revoilà dans mon top des phrases à ne pas dire aux parents d’enfant dys.

« Faut dire qu’il pourrait faire plus d’efforts à l’école/ pour faire ses devoirs, il n’est pas très motivé. »

Mon explication très diplomatique : aujourd’hui la plupart du temps, je ne réponds rien, fait un signe d’acquiescement de la tête et tourne les talons. Quand on revient à la charge sur ce sujet, pas très motivé, plus d’efforts oui bien sûrs mais je comprends le découragement. Quand chaque jour tu essaies de faire la même chose et que chaque jour tu n’y arrives pas, que cela fait plusieurs années qu’on leur dit qu’ils sont nuls et bien comme tout être humain, tu abandonnes et passes à autres choses. Le plus difficile c’est d’entendre cette phrase dans la bouche de proche.

Et ce que j’ai très envie de répondre : Oui pas motivé et alors, ça sert à quoi d’apprendre des poésies par cœur. A rien cela n’améliore pas la mémoire (oui oui, des recherches en psychologie cognitive l’ont prouvé).

Ça sert à quoi de pourrir les soirées avec des devoirs qui sont illégaux. Oui toujours une petite loi en vigueur, qui interdit les devoirs à la maison.

Et puis 20 minutes de devoirs ça suffit, pourquoi il devrait faire 2h de devoirs alors que les autres gamins font ça en 5minutes. Si il n’y arrive pas, pourquoi continuer et finir en crise. Pas très productif tout ça.

Et il en fait déjà beaucoup plus que les autres la semaine (orthoptiste, orthophoniste, aide perso…), avec une vraie motivation pour progresser et des progrès à la clef.

Conclusion : La motivation est une question de point de vue. Le découragement aussi. Mettez vous un peu à la place de ces gamins qui font beaucoup plus que les autres la journée, alors oui y a des moments ou ils n’en peuvent plus et paraissent démotivés mais sont juste HS.

Pourquoi vous ne verrez jamais…

Les photos de mes enfants.

-> Parce que le petit dernier (presque 3 ans) n’a pas encore l’âge de donner son avis

-> Parce que n°1 et n° 2 ont l’âge de donner leur avis, mais que je protège leur vie privée.

Oui les enfants ont droit à une vie privée et les photos de leur enfance leur appartiennent.

silhouette enfants

Alors oui c’est tentant de mettre leur photo, de montrer au monde entier que mes mômes sont hypers supers beaux et d’en tirer une méga fierté.

Mais non ! Même si sur le blog ça serait pratique pour moi d’illustrer mes articles avec leur bouille plutôt que faire des montages ou de chercher d’autre image sur la toile (ce qui me prends un temps non négligeable).

-> Parce que Le web a une mémoire, et que je plains les gamins qui ados trouveront leur photo d’eux sur le pot, dans le bain, déguiser en citrouille pour Halloween, avec une sale tête … Et que cela deviendra source de moqueries ou pire de harcèlement par d’autres ados.

-> Parce que c’est moi, Mam’zine qui décide de raconter une partie de ma vie (et oui je ne déballe pas tout, je vous épargne le meilleur ;-p) et que mes marmots eux, n’ont pas choisi d’avoir une maman avec un blog.

-> Parce que perso, ça me ferait chier pas plaisir de voir débarquer sur la toile des photos de moi, sur lesquels je n’ai pas eu mon mot à dire et/ ou mon droit à l’image et/ ou mon droit de veto.

-> Parce qu’il y a encore 1 000 et 1 raison de protéger nos petits des méandres du web.

Voilà pourquoi vous ne verrez jamais les bouilles de mes enfants.

Si vous tenez à vos cheveux …

Oui Mam’zine pousse un coup de gueule.

Après une lourde décision précise pour mes cheveux d’aller chez le coiffeur, je pousse la porte du salon style up à Foch, avec comme promesse de leur part Qualité et Prix.

Niveau prix la promesse est tenue c’est vraiment pas cher (25€) mais la qualité n’y était pas, en tout cas pas ce jour là et pas dans ce salon.

Accueil : à peine bonjour, une coiffeuse bloquée sur son PC qui râle façon poissonnière sur celui ci.

Le salon en lui même : la propreté laisse à désirer.

Conseils : aucuns

Le shampoing : la grande délicatesse de ces doigts de bucheronne, me laisse un souvenir désagréable.

La coupe : horrible au départ même ma fille coupe mieux les cheveux de ces pauvres poupées.

Le séchage : toujours en délicatesse.

La vision de ma tête après séchage : bizarre, à ce moment là j’ai dû demander qu’elle retouche la coupe qui était horrible.

Au final : je sors avec une coupe potable rien d’extra, en me disant que j’ai échappé au pire.

Leçon du jour : la prochaine fois, je regarderais moins le prix de la coupe de cheveux et beaucoup plus la qualité.

Question : Si vous avez un bon salon de coiffure sur Lyon, je suis preneuse.

Normaux ???

Normaux ???

extraEt les autres, ils sont normaux ?

Non les autres ne sont pas normaux :

ils ont deux nez

-> oui ça fait un gros budget mouchoirs l’hiver

Une seule oreille

-> ils n’entendent jamais ce que je demande

C’est vraiment la question la plus absurde, que j’ai entendue.

Il faut bien sur traduire par : tes autres enfants sont aussi dys, ou pas ?

Question somme toute logique puisque la dyslexie est en grande partie génétique.

N°1 étant dys, est ce que n°2 et n°3 le seront, pour le moment il est trop tôt pour le savoir, le diagnostic ne pouvant être posé avant le CE2, j’ai encore un peu de répit.