Voilà un nouveau billet dans ma série des petites phrases sur les enfants dys.

La phrase du jour : Oh de toute façon, l’orthophoniste c’est à la mode, tous les enfants y passe un jour !

Il faut que je vous avoue que cette phrase avant de l’entendre je l’ai prononcé moi même. Quand en maternelle on a commencé à me parler de bilan orthophonique.

Oui à l’époque j’étais ignorante, je ne connaissais rien de ce monde parallèle des salles d’attente.

J’avais comme tout bon français des idées préconçues sur l’orthophoniste.

Pour moi c’était soit pour des enfants qui ne parlent pas correctement, soit pour des plus grands qui n’arrivent pas à lire.

Mon fils n’étant concerné ni par un problème de langage et pas encore par la lecture, il n’avait donc pas besoins d’orthophoniste.

Oui pour moi c’était à la mode, car à l’école presque tous les enfants allaient chez l’ortho. Avec des parents très demandeur, qui couraient derrière le médecin scolaire pour la fameuse ordonnance du 1er bilan. Un vrai saint Graal.

(Note: plus besoin de courir derrière les médecins scolaires, ils ne fournissent plus d’ordonnance, ça ne fait plus partie de leur attribution).

Un jour il a fallu qu’il rentre au CP.

ET là encore je me suis cachée les 1ers mois derrière cette phrase « c’est à la mode ».

-> Oui l’entrée dans la lecture est difficile, les devoirs finissent en drame, MAIS … ça va bien finir par se calmer.

-> Il ne sait pas lire au mois de Novembre ! Bah quoi c’est normal, il a le temps on est quand début d’année.

Et des excuses comme ça j’en avais des tonnes.

Bon Tout ça pour vous dire que sans l’intervention décisive d’un membre du RASED.

(NON le RASED n’a rien à voir avec le GIGN, ni une sorte de police des polices de l’école, c’est le Réseau d’Aide Scolaire aux Enfants en Difficultés).

Donc sans cet instit du RASED me courant après à la sortie de l’école avec l’injonction de prendre RDV IMMÉDIATEMENT avec un orthophoniste pour mon fils.

Et bien,  je serais certainement resté dans mon ignorance, mes préjugés et mon fils dans ses difficultés scolaires.

Alors oui les orthophonistes sont débordés parce qu’ils interviennent dans des cas très différents, ils ont un spectre de compétence très large. Oui beaucoup d’enfants y passe mais les orthophonistes ne prennent pas les enfants juste pour faire plaisir aux parents, même si la demande de bilan reste encore très à la mode chez certains parents.