Rien ne va, ou ils sont tous insupportables.

Ou les bêtises se compte par dizaine centaines, multiplier par 3 chez nous, ça fait en fait beaucoup trop.

Vous voyez de quoi je parle ?

N’est ce pas ? Hein ?

Je ne suis pas seule, les jours où  :

 

J’en prendrais bien un* pour taper sur les autres.

 

* [note] prendre le plus petit pour le coté pratique de l’exercice.

insupportables_j_y_pense_souvent

 

Tellement je les trouve insupportables.

 

Alors bien sur je n’en ferais rien, mais ça ne m’empêche pas de le penser très fort et même de le dire.

 » Que le 1er qui n’y ai jamais penser me lance la première pierre. »

Allez soyons franc, vivre avec des nenfants c’est génial dans le meilleur, mais y a quand même le pire.

Vous savez de quoi je parle, ces journées interminables qui démarrent très tôt et se finissent tard, ou il pleut comme vache qui pisse avec une tornade dehors (en option, ou pas).

Bref ou vous ne pouvez pas sortir avec 3 nenfants qui crient, se tapent dessus pour se défouler et ne se supportent pas plus de 3 minutes d’affilées.

Évidement ces jours là votre baromètre patience est au plus bas (sinon c’est pas drôle) et ça en faite vos mômes n’y sont pas pour grand chose.

 

La faute

 

A votre pire ennemi la fatigue qui se tape l’incruste bizarrement ces jours là. Elle est là tapis dans l’ombre, mais bien présente pour amplifier les cotés insupportables de vos marmots.

 

Parce que

 

les jours après une grasse matinée, un petit déjeuner au lit et un massage, vous les trouvez adorable ces bêtises et vos gosses pas du tout insupportables

(NB : scène totalement imaginée rêvée pour les besoins de l’article, parce que dans la vraie vie une seule bonne nuit suffit ou un lexomil doit certainement fonctionner aussi).

 

Et vos gnomes insupportables ou pas ?

 

Racontez moi en commentaires, que je me sente moins seule.